Couleurs

L’histoire de la couleur CINNAMON chez le British…

Couleur gourmande et surprenante, la couleur de la cannelle fut introduite chez les British par deux plans d’élevages assez différents.

wpe05c75e8_06

Du coté de l’Europe «continentale», l’histoire débuta en 1994, grâce à un éleveur hollandais de British: Dick Eindhoven (chatterie Olly’s Nest) et son amie Mme Broers (chatterie Australians  Persian) éleveuse de Persans.

photo3

Un programme expérimental fut mis en place et débuta grâce à un shorthair de la chatterie Australians Persian qui, marié avec des Orientaux et des Siamois chez qui existait déjà la couleur cinnamon, donna naissance à des hybrides porteurs du gène cinnamon et du gène longhair.

photo 4Les objectifs étaient d’obtenir un chaton ayant le type British tout en étant porteur ou extériorisant la couleur cinnamon ou fawn d’une part, mais également de le sortir de la consanguinité, en la maintenant à un niveau raisonnable en tout cas.

Plusieurs de ces hybrides mariés avec d’autres, donnèrent finalement naissance à un superbe mâle British chocolat, tout à fait typé British, du nom de Honey Bey of Olly’s Nest. Ce chat obtint même le titre de Grand Champion d’Europe.

Le premier fawn naquit en 1998 : Only Fawny of Olly’s nest, qui obtint lui aussi beaucoup de titres en exposition.

photo 5

Du côté Anglais, terre natale des British shorthair, l’idée d’introduire la couleur cinnamon avait elle aussi fait son chemin. Les éleveurs des chatteries Malsome, Boadicat et Gowlaren unirent leurs efforts et leurs lignées pour débuter leur plan d’élevage du cinnamon.

photo 7 photo 6

Une différence notable séparait les éleveurs Anglais des éleveurs Hollandais : en effet, les premiers étant attachés à ne pas introduire le gène  poil  long dans leurs lignées de British, ils firent donc le choix d’établir un programme d’élevage bâti uniquement sur des mariages de British avec des Orientaux.

wp3615a6a9_06Les sujets nés de ces mariages eurent longtemps un type hybride entre l’Oriental et le British. Comme leur confrère Hollandais, ils n’eurent de cesse d’éviter la trop grande consanguinité et durent passer par de nombreux croisements entre chats porteurs et non porteurs pour améliorer le type de leurs chats de la nouvelle couleur.

En France, quelques années plus tard, Mme Mercy éleveuse très connue de la chatterie du Chêne Landry fut la première à introduire en France des British cinnamon point et à en faire naître. Dans le même temps nous introduisîmes le premier British cinnamon self qui est maintenant retraité et qui coule des jours heureux à la campagne avec nous.

Nous eûmes ensuite la chance de pouvoir acquérir rapidement une femelle fawn de la chatterie anglaise Catbalu ce qui nous permit de travailler nos lignées «françaises» self cinnamon sans consanguinité et avec les deux lignées ayant concouru à l’introduction de la couleur cinnamon chez le British.

 photo 8

Les deux lignées, Anglaises et Hollandaises avaient leurs différences : l’intensité de la couleur légèrement différente, la texture du poil, la dureté du poil, l’intensité de la couleur des yeux, le type de caractère, la morphologie générale et celle de la tête.

photo11

photo13A l’heure actuelle le développement de cette magnifique couleur en Europe a permis d’allier les qualités des deux lignées, Anglaises et Hollandaises, et d’y ajouter celle d’autres lignées, et il ne tient qu’aux éleveurs de préserver et d’améliorer encore la beauté des British cinnamon en veillant aux mariages réalisés et en veillant toujours à respecter un seuil raisonnable de consanguinité.

Corinne et Jean François AUDOIN, chatterie de Peyrat